La veillée à Léoncel, 27 avril 2018

Les amis de Léoncel ont organisé leur veillée 2018 le vendredi 27 avril, dans le gîte communal.

Une trentaine de participants a pu échanger sur les deux thèmes de la veillée : L’école et la poste, autrefois à Léoncel.

Veillée 2018 – Accueil par Yannick Veyrenche

Marie-France Faure, présidente de l’association « Royans d’hier et d’aujourd’hui » a présenté un tableau des écoles anciennes du Royans, ce qui a permis à chacune et chacun de rappeler ses souvenirs des écoles de Léoncel : l’école du village (à côté de la mairie) et les écoles successives des quartiers. Notamment, les souvenirs de Raymond Samuel (malheureusement absent – mais un de ses textes a été lu) sur l’école de La Charge, et de Simone Cavallin sur l’école du Fau. Les évocations croisées ont été extrêmement riches, sur la vie scolaire comme sur la vie rurale au 20e siècle.

Veillée 2018 – Marie-France Faure présente les écoles anciennes

Marie-France Faure a ensuite proposé un atelier d’écriture à la plume « La Gauloise » (en utilisant même l’encre violette de l’école, conservée à la mairie !) puis lancé une récitation en commun d’une fable de La Fontaine (« le Renard et la Cigogne », en allusion à la peinture conservée dans la salle de classe de  La Charge). Au grand plaisir des anciens et des jeunes !

Veillée 2018 – Simone Cavallin écrivant à l’encre violette et à la plume « La Gauloise »

Yves Bodin a ensuite parlé de la poste à Léoncel, tout au cours du 20e siècle : longues tournées des facteurs, à pied et en vélo (ou en ski), de ferme en ferme. Pour ce sujet aussi, les souvenirs ont fusé : la réalité de la distribution n’était pas celle du « bulletin d’itinéraire » dressé par le receveur des Postes – il y avait des arrangements permis ou nécessités par l’organisation des familles et celle des travaux quotidiens.

Veillée 2018 – Yves Bodin présentant la tournée du facteur

À l’issue de la veillée, Yves Bodin a lancé un appel à la collecte des papiers de famille : lettres et récits conservés, dont l’enregistrement aiderait à conserver la mémoire de la communauté de Léoncel.