L’abbaye cistercienne de Léoncel (Drôme – France) sur Youtube

Mise en ligne le 18 sept. 2011

(F) Des moines de l’Abbaye de Bonnevaux sont à l’origine de sa fondation en 1137, à 900 m d’altitude dans un val du Vercors. Les cols donnant accès à la plaine de Valence, la proximité du col de la Bataille et du partage des eaux entre Isère et Drôme soulignent la qualité de la situation.
Commencée au milieu du XIIe siècle, consacrée en 1188, l’église fit en réalité l’objet de plusieurs campagnes enchaînées jusque vers 1230.
Elle propose une transition entre l’art roman dépouillé et robuste du choeur et les élans pré-gothiques de la nef.
Les éléments du choeur, abside et absidioles voûtées en cul-de-four, transept aux voûtes en plein cintre sans arc ni moulure, croisée portant coupole sur trompes, traduisent l’influence de l’art roman provençal. Les bas-cotéss, en berceau rampant, manifestent aussi une grande sobriété. Par contre les cinq travées du vaisseau central, voûtées en croisées d’ogives, affichent un art plus savant, en partie sous influence bourguignonne et auvergnate.
De fortes piles supportent les arcatures brisées des élévations latérales et, indirectement, les retombées des voûtes en porte-à-faux sur des colonnes engagées et ornées de chapiteaux.
A l’extérieur, on remarque surtout l’harmonie du chevet autour de l’abside pentagonale et le clocher de type alpin à deux étages fort bien équilibré.
En 1389-90, Raymond de Turenne ravage l’abbaye; l’église reste seule debout. Le cloître, sauf la galerie orientale, et l’aile des convers ne furent pas relevés.
En 1681, l’abbaye est soumise au régime de commende. L’absentéisme des abbés, le refus de l’effort de réforme consenti ailleurs, la faiblesse du recrutement et plusieurs conflits de voisinage expliquent ou illustrent le déclin aux XVIIe et XVIIIe siècle. Mais les moines ne cessèrent de porter attention à leur monastère, surtout lorsque le partage des menses eut restreint leur accès à la plaine. Ils modifièrent la façade occidentale de l’église, le service paroissial suscitant l’ouverture du portail central et la fermeture des portes latérales. Ils refirent la coupole en élargissant l’oculus, remontèrent la clocher, reprirent le chevet, renforcèrent le mur gouttereau nord avec des contreforts. L’aile des moines fut remaniée et on acheva vers 1730 un bâtiment d’habitation, parallèle à l’église.
En 1777, après enquête, la Commission des réguliers décide la suppression de la communauté monastique de Léoncel dont les trois derniers religieux menaient une vie qui n’avait plus rien de religieuse, mais l’abbaye est maintenue.
En 1789, il n’y a plus que quatre moines, la Révolution mit un terme à la présence cistercienne, et l’abbatiale devint église paroissiale en 1790. (wikipedia)
http://www.leoncel-abbaye.com/
http://www.les-amis-de-leoncel.com/#/…

Map for tourists: http://maps.google.fr/maps/ms?hl=fr&i…
VALPARD FILMS http://valpardfilms.awardspace.com